Amphithéâtres de l'Europe pour l'Université de Liège

Description

Amphithéâtres de l'Europe pour l'Université de Liège

Slideshow-Projet

Description

Amphithéâtres de l'Europe pour l'Université de Liège

En raison de leur implantation aux portes du domaine universitaire du Sart Tilman sur un site carrefour des circulations piétonnes et automobiles, il nous est d’emblée apparu évident de donner aux Amphithéâtres de l’Europe une valeur signalétique et une présence suffisamment forte pour structurer son environnement immédiat. De l’extérieur, leur image est dominée par les deux arcs formant couverture qui se rejoignent au centre du plan et par la teinte grise des parements de pierre naturelle, du zinc de toiture et de l’aluminium des châssis de portes et de fenêtres. Beaucoup d’observateurs ont souligné le pouvoir évocateur de cette architecture : certains y reconnaissant un livre ouvert, d’autres un immense oiseau … deux métaphores qui renvoient aux notions de liberté et de mouvement.

L’ensemble de nos choix repose pourtant d’abord sur trois critères tout à fait objectifs : réduire les prix de construction, maîtriser les coûts d’exploitation et répondre aux conditions de polyvalence ainsi qu’aux exigences des techniques contemporaines d’enseignement. Ainsi, le cintre des toitures a-t-il été développé de façon à réduire l’entretien et les risques d’infiltration, avantage auquel il faut ajouter l’excellente performance acoustique des plafonds qui accompagne leur mouvement ; dans une volonté d’économie, la construction qui fait appel à des techniques réservées aux ouvrages d’art (voile en béton de grande portée, câble de postcontrainte …) intègre un grand nombre de composants semblables dont une quantité limitée de pièces préfabriquées (pré-dalles de plafond, gradins courbes …) ce qui permet de réduire le coût du gros-œuvre ainsi que les délais d’exécution puisqu’on peut travailler parallèlement sur chantier et en atelier.

L’impact formel des Amphithéâtres de l’Europe tient également de leur lisibilité tant en plan qu’en élévation. Le programme se développe sur deux niveaux superposés de 54 m sur 48,6 m, pour une surface totale de 5 400 m2. Le niveau supérieur comporte les locaux d'accueil, trois amphithéâtres (600, 300 et 200 places), trois salles de cours (50 places), une salle des professeurs et une zone dite des « pas perdus ». Le niveau inférieur, quant à lui, comporte trois salles de cours (de 80 à 100 places), une cafétéria, les sanitaires et les locaux techniques. Des cabines de traduction, une salle de cours (30 places) et une conciergerie complètent l’ensemble à des niveaux intermédiaires. Les circulations verticales sont assurées par un jeu de rampes permettant une articulation continue des espaces et une accessibilité aisée pour tous. La clarté de l’organisation est également très sensible dans le plan qui s’organise suivant deux axes perpendiculaires divisant le complexe en quatre zones liées à des fonctions différenciées. Un premier axe, matérialisé par une épine dorsale de colonnes circulaires, développe une séquence d'espaces variés reliant, à deux niveaux, les accès nord et sud. Le deuxième axe correspond au système de rampes liant transversalement les accès est et ouest. Par leur disposition et leur organisation, les circulations se rejoignent, se transforment, se métamorphosent en espaces « sociaux », de rencontre, de contact ...

L’intérieur du bâtiment est dominé par une sobriété que vient tempérer les interventions chromatiques conçues en collaboration avec le plasticien Daniel Dutrieux pour renforcer la lisibilité du site. Ainsi, le grand amphithéâtre est signalé dans la salle des « pas perdus » par un pan de mur jaune, celui de 300 places par un pan de mur rouge et celui de 200 places par un pan de mur bleu. Quand on y pénètre, ces teintes sont conservées et créent des ambiances spécifiques. La même démarche est appliquée aux murs de refend qui les séparent. Nous avons prêté une attention particulière à la qualité de l’éclairage naturel délivré par les grandes surfaces vitrées des accès et, dans les salles de cours, par des baies occultables rythmées de meneaux en pierre qui annulent les perturbations des rayons lumineux. Tous les auditoires sont entièrement équipées (tableau coulissant, écran de projection, air conditionné …) et meublé de sièges spécifiquement étudiés en référence à la forme générale du bâtiment ; l’amphithéâtres de 600 places dispose en outre de 4 cabines de traduction simultanée et d’une cabine de régie.

A l’extérieur, nous avons accompagné l’intégration d’un ensemble sculptural de Nic Joosen La feuille, l'aile, la paupière, acier corten, 2001) commandé par le Musée en Plein Air du Sart Tilman.

Fiche technique

Parc scientifique du Sart-Tilman, Boulevard du Rectorat
4000 Liège
1997
University of Liège.

Construction d’amphithéâtres universitaires.

Ingénieur structure: Greisch consultants
Acoustique: CEDIA
Artistes: Daniel Dutrieux (colours) et Nic Joosen (sculptures)
Photographe: Jean-Paul Legros
5400 m2
Enseignement

Related projects

Amphithéâtres Opéra pour l’Université de Liège
© Serge Brison / www.sergebrison.com
Centre Dynamique des Groupes et d’Analyse Institutionnelle
© Serge Brison / www.sergebrison.com
Réhabilitation des résidences Curtius et Brahy dans l'ensemble muséal du Grand Curtius
© Jean-Paul Legros
Le manège de la Caserne Fonck
© Serge Brison / www.sergebrison.com
Palais abbatial du Val Saint-Lambert
© Serge Brison / www.sergebrison.com
Ancien couvent des Ursulines
(c) Jean-Paul Legros